En ce troisième jour de cure intensive de rock, plus rien n’arrête le public de Musilac. Au diable la fatigue, les jambes lourdes : il faut profiter de la musique. Les festivaliers vibrent pour le dernier jour, déjà !

Selah Sue était attendue par la foule. Dès son arrivée, elle a électrisé les spectateurs qui n’ont pas perdu une miette de sa précieuse énergie et de son sourire. L’alchimie entre la scène et l’esplanade est complète. Révélation musicale très récente, la jeune femme d’origine Belge ne boude pas son plaisir. De sa surprenante voix, entre groove, raggamuffin et soul, elle a séduit.

Malheureusement, le ciel bleu d’Aix-Les-Bains n’a pas supporté deux jours et demi de rock, de basse, de batterie et de nuits électriques. Les éclairs des baffles ont sans doute trop titillé les nuages qui ont fini par lâcher leur pluie sur le public. Mais les amoureux du bon son n’ont pas fui et n’ont rien manqué du spectacle de Puggy, le trio masculin et international. Au-dessus des bras levés, une pancarte « Love Puggy », pas de doute, les artistes ont été bien accueilli, majoritairement par des jeunes femmes, fans de leur pop tour à tour énergique et romantique.

Changement de décor et d’ambiane : Mademoiselle K prend la relève. Ses cheveux courts étaient devenus crête rouge. Autant dire que la demoiselle est repérable de loin. Connue grâce à son titre « Ca me vexe » (qu’elle a d’ailleurs interprété hier pour le plus grand plaisir du public), la jeune artiste n’a plus à rougir : son talent est aujourd’hui non seulement reconnu mais aussi salué. Valeur sûre de la scène française, Katerine Gierak a détonné sur la scène de Musilac. Petite boule d’énergie, elle vit sa musique avec tout son corps. Sur les rives du lac, au fil des chansons de son dernier album (dont le duo avec Zazie « Me taire Te plaire » – voir vidéo ci-dessous) l’artiste a repoussé un peu plus loin la solitude qu’elle évoque dans la chanson « Solidaires ».

Le duo de Clermont-Ferrand, Cocoon, s’est ensuite occupé d’assagir les esprits et de reposer les corps des nombreux bonds fait sur place les heures précédentes. Voilà trois ans, Cocoon était déjà venu sur la scène de Musilac. Longuement, car Mark et Morgane sont toujours aussi bavards qu’à leur début, ils expliquent combien ils aiment cette manifestation et combien ils sont heureux de se produire cette année encore. Malgré leurs ballades ariennes, mélancoliques et apaisantes, les deux protagonistes du groupe, ont récolté bien des applaudissements. Ils ont esquissé, une heure durant, un monde onirique et surréaliste. Avec des titres tirés de leur deux premiers albums, tel « Sushi », « Chupa Choups », « Vultures » ou encore « Oh my God », ils ont ravi leurs fans.

Néanmoins, la foule s’impatientait. Le moment fort de la soirée approchait : Ben Harper allait se produire. Avant lui, les anglais de Kasabian se sont excités sur des morceaux déjantés. Puis, pour cette 10e édition, les fondateurs du festival ont remercié le public d’avoir permis à Musilac d’exister et de perdurer. Et enfin, le désormais traditionnel feu d’artifices a illuminé le ciel. Lorsque Ben Harper, l’homme qui jouait de la guitare sur ses genoux, est entré et a offert ses premières notes à la foule, le bonheur était total. Entre subtilité, profondeur et humanité, l’artiste américain n’a de cesse de créer et d’envoûter. Pendant plus d’une heure et demi il a joué ses standards, comme « Diamonds On The Inside » et ses dernières créations entre funk, folk et rock.

Cali, fidèle à Musilac depuis dix ans (il avait joué en 2001, puis avait été le parrain de l’édition 2006) a repris le flambeau. Avec son dernier album « La vie est une truite arc-en-ciel qui nage dans mon cœur », il a coloré la foule, toujours aussi nombreuse (voir photo en tête d’article).

Le français de Vitalic, groupe électro a clôt et la soirée et le festival. Et les derniers festivaliers ont peu à peu déserté l’esplanade du lac. Mais rendez-vous est pris pour le vendredi 13, samedi 14 et dimanche 15 juillet 2012. Un objectif ? Battre le nombre de 82 000 spectateurs venus cette année profiter de la musique dans un cadre enchanteur. Rassurez-vous, tout sera prêt, l’organisation sera sans doute toujours aussi performante, les concerts à l’heure, les groupes variés (avec des chanteuses qui n’ont rien à envier aux rockeurs ! ) et les festivaliers de bonne humeur !

Les dernières photos sont en ligne sur le site officiel : www.musilac.com/

Anne-Laure Bovéron, journaliste
Photo de tête : Arnaud Breysse / Musilac
Photos des concerts : Anne-Laure Bovéron


Selah Sue


Puggy


Mademoiselle K


Cocoon


A l’année prochaine…

 


Mademoiselle K – Musilac – 16 juillet 2011 par muze-la-revue

Follow

Get every new post on this blog delivered to your Inbox.

Join other followers: