Délicat de ranger Intouchables sous une étiquette. Comédie ? Certes, mais pas seulement ! Drame ? Il repose sur des faits dramatiques, mais pousse à de francs éclats de rire. Tragi-comédie ? Il est plus complexe que cela… Intouchables, d’Eric Toledano et Olivier Nakache, fait partie de ces films qui font profondément rire tout en laissant des traces.

Pour avoir pris goût aux frissons du parapente, Philippe est devenu tétraplégique. Dans sa demeure parisienne défile les prétendants au poste d’aide à domicile. Aristocrate adepte des classiques (littéraires comme musicaux), il décide d’engager le plus improbable des candidats, Driss. Un faux candidat, adepte lui des blagues et fraîchement sorti de prison, venu seulement pour faire signer le papier qui lui permettrait d’empocher les Assedic. Driss n’a pas l’étoffe du parfait candidat, il oublie son handicap et fait sauter les barrières instaurées pour sa sécurité. Non pas par indifférence pour l’homme assis en face de lui, mais par respect pour lui et pour sa vie. Peut-être grâce à ce qu’un ami de Philippe résume comme une absence de pitié des banlieusards au casier judiciaire garni naît entre ces deux hommes une amitié aussi surprenante que forte. Une joute sincère s’installe entre ces deux écorchés qui ont décidé de trouver du bon aux revers de la vie, de profiter de ce qu’il en reste.
François Cluzet et Omar Sy performent dans leur rôle. A la fois fin et entier, ils insufflent au film de la vigueur. Ici pas d’apitoiement, pas de dialogues déversant un flot de bons sentiments, même si dès le début du film on sent bien qu’il n’y aura pas de crises entre Philippe et Driss.

Un film à voir tant pour rire avec cet incroyable duo cinématographique que pour poser un autre regard sur les rencontres humaines et sur leur puissance.

Inspiré d’une histoire vraie…
Les deux acteurs incarnent Philippe Pozzo Di Borgo et Abdel. Le scénario est en fait adapté du récit autobiographique Le Second souffle publié aux éditions Bayard, en 2001. En ce mois de novembre, une nouvelle édition est en librairie. Le texte initial est désormais suivi du Diable gardien.

La bande annonce d’Intouchables

Anne-Laure Bovéron, muze

Follow

Get every new post on this blog delivered to your Inbox.

Join other followers: