Avant de retrouver l’intégralité de l’interview de la meilleure femme chef du monde, Anne-Sophie Pic, nous vous proposons quelques actualités liées au dossier « Se nourrir, un art de vivre ».

Théâtre : Annabelle M., une histoire sans faim au théâtre des Mathurins, Paris.
Une belle pièce sur Annabelle M., une jeune fille prisonnière de l’anorexie. Annabelle se tait. Elle dissimule ses angoisses derrière un silence. Elle les consigne dans ses journaux intimes où la violence des mots n’a d’égal que la violence de son quotidien. Elle fuit sa mère, lui ment, prétend travailler ses cours alors qu’elle enchaîne les footing dans l’appartement… Elle prie le ciel, sa balance et l’intruse qui habite son esprit de l’aider à maigrir. Elle promet de maigrir, toujours plus, de se purifier, mais elle doit lutter contre la pensée de ce frigo à portée de mains qui la hante, sombre dans les crises de boulimie qui la dévastent… Elle ne peut refréner ses angoisses au restaurant, en amoureux. Elle ne sait plus aimer que la voix qui la maltraite et lui donne l’illusion que mince, trop mince, elle sera enfin digne d’intérêt… C’est un parcours et un combat de toute une vie.
Sandie Masson réussit à camper tour à tour le rôle d’Annabelle (à différentes périodes de sa vie : malade, en voie de guérison et « rescapée »), de sa mère aveuglée, du détective chargé d’élucider le mystère de cette fille qui a progressivement disparu mais dont la frêle enveloppe est toujours tapie au fond de sa chambre et d’une spécialiste des troubles du comportement alimentaire qui ne mâche pas ses mots. Un récit intime et troublant. Mais il ne s’agit pas là d’une pièce voyeuriste, mais d’une invitation à la joie de vie. Sandie Masson avoue « je suis sauvée, mais je n’ai rien oublié », un souvenir permanent, tracé dans la chair et l’âme qui permet de ne pas oublier, cette fois, la beauté de la vie.

Extrait

Annabelle M., une histoire sans faim avec Sandie Masson
Le dimanche à 17h, et le lundi à 20h jusqu’à la fin avril.
Texte de Sandie Masson et Fred Nony / Mise en scène Agnès Boury /Illustration sonore Alain Klingler et Etienne Dos Santos /Lumière et scénographie Philippe Quillet /Costumes Marie Noëlle Van meerbeeck
Théâtre des Mathurins – 36, rue des Mathurins – 75008 Paris – 01 42 65 90 00
www.theatredesmathurins.com

 

Cinéma : Entre les Bras, la cuisine en héritage de Paul Lacoste.
Un film documentaire sur la passation entre Michel Bras, cuisinier trois étoiles au Michelin et son fils Sébastien Bras, nourrit à l’amour de la cuisine depuis sa tendre enfance et lui-même cuisinier depuis quinze ans. Entre tension et création, entre mutisme des protagonistes et puissance évocatrice de la cuisine, ce film s’avère sensible, sensitif, intime et tendre. Sont posées les questions de la transmission, de l’héritage, de la créativité (on découvre notamment l’élaboration d’un plat de Sébastien Bras).
En salles depuis le 14 mars

La bande-annonce

Côté comédie, Comme un chef de Daniel Cohen est lui sur les écrans depuis le 7 mars, avec Jean Reno et Michaël Youn. L’histoire d’un petit génie de la cuisine qui écume les restaurants de bas étages et d’un chef étoilé en perte de vitesse, menacé par ses assureurs. Quand ils se rencontrent, ils semblent chacun être la solution idéale pour se sortir de l’embarras. Mais c’était sans compter sur leur ego respectif…

 

Anne-Laure Bovéron, Muze.

Follow

Get every new post on this blog delivered to your Inbox.

Join other followers: