A peine sorti (le 03 septembre) et déjà omniprésent dans la presse… Et il est vrai que Places, le premier album de Lou Doillon, actrice et mannequin, ne manque ni de charme ni d’élégance.

Passionnée jusqu’à l’obsession par la musique, Lou Doillon a finalement révélé, à 30 ans, son secret. Etienne Daho, chanteur, a aidé la jeune femme à le réaliser et à éclairer cette nouvelle facette de sa personnalité. La musicienne (joueuse de guitare depuis des années) propose des arrangements folks patinés de soul (Jealousy, Questions And Answers)  et de quelques touches de pop (Make A Sound). Son timbre de voix, grave, un peu voilée, est une surprise aux premières notes. Au long des onze titres de Places, il berce autant qu’il empoigne. Il y a quelque chose de Patti Smith et du Velvet Underground dans l’atmosphère et l’interprétation de ce disque. L’actrice, fan de Leonard Cohen, a choisit l’anglais, « sa langue intime », car elle permet toutes les libertés et l’affranchissement face à son cocon familial (elle est la fille de Jane Birkin et Jacques Doillon, la demi soeur de Charlotte Gainsbourg). Chanter en anglais semble lui avoir permis de trouver sa place. Elle revendique la dimension autobiographique de ses chansons et l’aspect mélancolique de celles-ci. « J’assume ma grande fragilité féminine et, pour l’assumer, je revendique une démarche masculine. D’ailleurs, mon album est entièrement dédié à des hommes. » Places relate ses désillusions, ses doutes, ses peines amoureuses et ses angoisses. C’est un album profondément habité et lumineux.

Premier single : I.C.U

Infos pratiques :
Places (Barclay/Universal Music)
Disponible depuis le 03 septembre 2012
Site officiel de Lou Dillon
Page Facebook officielle
Compte Twitter officiel

Anne-Laure Bovéron, Muze
Photo de Lou Doillon : Mathieu Zazzo/DR

Follow

Get every new post on this blog delivered to your Inbox.

Join other followers: