En prélude ou en complément à l’impressionnante exposition qui se déroule en ce moment au Grand Palais, ce documentaire de Jean-Pierre Devillers, François Gazio et Didier Ottinger retrace, par touches éparses, la vie du peintre, sans cesse en quête de lui même. Beaucoup ont nourri l’interprétation de cette toile blanche et énigmatique qu’est Edward Hopper lui-même, et le film croise les points de vue, les entretiens et les archives : de son ami le critique Brian O’Doherty au réalisateur Wim Wenders, chacun éclaire le travail du peintre sur la solitude, le temps cristallisé et la recherche de la lumière absolue. Ce film est une belle reconstruction qui tente de synthétiser les silhouettes insaisissables d’un des génies du siècle, laissant entendre de temps à autres la voix du maître qui nous irrigue de sa sagesse lumineuse.

Extrait du documentaire

Retrouvez le dossier consacré à Edward Hopper dans le muze de l’automne 2012.
Cet ancien numéro est disponible ici : http://bit.ly/Plfs7L

Informations pratiques :
La toile blanche d’Edward Hopper,
un film documentaire de Jean-Pierre Devilliers
Arte Video, 20 €

Crédit : Morning Sun Edward Hopper Columbus Museum of Art, Ohio
Howald Fund Purchase 1954.031
© Columbus Museum of Art, Ohio – 2012

Julia Delbourg, Muze

Follow

Get every new post on this blog delivered to your Inbox.

Join other followers: