Après avoir vécu l’aventure du groupe de rock féminin avec Subway, Maissiat se lance seule, armée de son piano. Son premier album, Tropiques, est disponible aujourd’hui. Avec ses mélodies classico-pop et la poésie de ses textes, Maissiat s’inscrit dans la lignée de la chanson française travaillée par une écriture littéraire.

Le piano est la ligne directrice de chacun des dix morceaux de Tropiques. Piqué de percussions, de boîte à rythmes et de bruitages, il désigne la route de l’évasion. Pour ce voyage, Maissiat est certes seule, mais bien entourée : la chanteuse Katel, les musiciens Marc Chouarain et Denis Benarrosh lui ont prêté mains fortes. Tropiques est un appel à prendre le large, à rejoindre des cieux que l’on imagine plus cléments. S’il souffle quelques zéphyrs dans l’album, le voyage semble plutôt intérieur, et ce que le décor du titre soit Paris ou le sud de la France. Entre l’envol et les errances amoureuses (Tropiques, Trésor, Havre Caumartin), l’absence liée au deuil (Le départ), la dualité, la lutte entre liberté et de chaîne (Soûle), l’abandon (Jour de chance), les nuits amères (Les fins de nuit), les nuits fauves (Jaguar) et les chagrins estivaux (Havana), Maissiat joue avec la fièvre.

(…) soûle soûle soûle / j’ai sous le voile un double diabolique  / un visage étranger / soûle soûle soûle / j’ai sous l’évier de la prose en opale / des rêveries nacrées / des rêves nécrosés / des envies tyranniques / j’ai des idées bancales / des élans pacifiques / des océans des océans / des rêves olé olé / des amours angéliques auréolés / couronnés d’arsenic désarçonnés (…)

Elle qui, dans le titre Havre Caumartin, marche en perdant le signal et s’enfonce dans le flou, s’érige finalement comme un repère dans la déambulation émotionnelle. Les mots racés et élégants de Maissiat, ses images poétiques, douces et surprenantes, percutantes quelques fois, impriment leur traces dans le bitume et le sable.  De sa voix, de prime abord légère et sucrée, prompte à l’envol, surgit la surprise : l’intensité, la densité, la gravité. Le mélange de cette voix singulière et de ce piano maîtrisé et multiple déclenche une addiction. L’écoute de Tropiques, tour à tour caressant et violent, goûteux et âpre, en appelle une deuxième, une troisième… On y revient avec l’envie d’être cajolée, et parfois, sur certains titres plus enlevés, avec l’envie peut-être d’être remué.

Trésor, clip officiel

Tropiques,
dans les bacs le 18 février 2013
Label : 3ème Bureau / Wagram Music
Textes et musiques : Maissiat
Réalisation : Katel

A découvrir en ligne :
Site officiel : Maissiat
Fan Page Facebook
Compte Twitter : @MAISSIAT_
Compte officiel Youtube
Dates des prochains concerts

Crédit photo : R. Lugassy
Anne-Laure Bovéron, Muze

Follow

Get every new post on this blog delivered to your Inbox.

Join other followers: