izia la vague

 

Mi avril 2015, la jeune chanteuse Izia (elle n’a que 24 ans) revenait sur scène avec un troisième album : La vague (Barclay). Il faut l’avouer, quelques écoutes ont été nécessaires pour renoncer à l’image rock et les sons rugueux des premiers albums, pour se fondre dans ce nouvel opus électro-pop interprété en français. Mais si La vague est un disque moins explosif que les précédents, il a gagné en profondeur. Une violence sourde s’en dégage.

Nous l’avions découverte adolescente (en 2006, à 15 ans), rageuse et débordante d’énergie, sautillant sur scène et haletante d’une vigueur sans pareille, chantant avec fougue sur des mélodies ultra-rock. Et nous aimions ça. En l’écoutant, l’image de Janis Joplin finissait par apparaître au loin. Cette toute jeune femme décoiffait et épatait par son jeu de scène, notamment.

Indéniablement, La vague rompt avec les précédents disques. Adieu les sons rocks, les guitares, la batterie déchaînées et la voix rauque, puissante et dévastatrice. Pour autant, la chanteuse demeure magnétique. La rage de ses interprétations s’est transformée en une profondeur troublante, parfois douloureuse, et même si cela semble contradictoire, éminemment dansante. La vague bouscule, elle interdit l’immobilisme des émotions. Entre les mots naît une émotion qu’une note vient rehausser ou contredire le couplet suivant. La vague tient de la houle.

Premier single : La vague

Des textes et des mélodies traînantes, des boucles sonores (la sirène en fond de Silence radio, Hey), des répétitions de notes ou de mots (Bridges) et des effets sonores électro-pop (La vagueReptile) émane une urgence. Les paroles creusent l’éclat lumineux des amours naissantes, foudroyantes, les contradictions (Les ennuis, en duo avec Orselan). La voix plus douce et plus mâtrisée d’Izia lâche des suppliques, des appels (You) et évoque l’errance des amours incertaines, déjà si puissantes qu’elles en sont fragiles (Tomber).

Izia a grandi, plus heurtée, plus sombre, moins légère et insouciante, plus à nue aussi, elle touche d’une doigt une intensité plus personnelle. Une autre facette de l’artiste à découvrir. Prenez garde, car celle-ci pourrait bien vous séduire aussi.

Deuxième single : Hey

 

Izia – La vague (Barclay)
Déjà dans les bacs.

Izia est actuellement en tournée. Toutes ses dates sur son site officiel : www.iziamusic.com
Actualités sur Facebook / Twitter / YouTube 

Photo : Détail de la pochette de La Vague
Anne-Laure Bovéron, muze

Follow

Get every new post on this blog delivered to your Inbox.

Join other followers: