rentree-litteraire-2015muzeDV

 

Après le succès de Rien ne s’oppose à la nuit, Delphine de Vigan revient avec un opus de haute voltige. Elle maitrise l’exercice de bout en bout, avec finesse et perspicacité. D’après une histoire vraie est un roman à plusieurs niveaux qui interroge le lecteur sur sa place, son goût pour le voyeurisme, ses attentes et l’identité du roman français au XXIe siècle.

D’après une histoire vraie raconte une rencontre qui se transforme en amitié puis en dépendance. La narratrice, Delphine, tente après son succès littéraire de reprendre la plume et de retrouver le fil d’une histoire. La romancière est épuisée par les mois de promotion, de séances de dédicace, d’interviews et le retentissement inattendu de son livre. Aussi se laisse-t-elle le temps de reprendre ses marques et son souffle. Mais plus elle croit s’approcher d’un projet de fiction plus l’entreprise s’avère complexe et bientôt douloureuse.
Elle rencontre L. dans une soirée imprévue. Cette femme élégante et sûre d’elle est nègre. Elle fascine Delphine qui voit en cette auteure de l’ombre tout ce qu’elle ne sait incarner. Mais L. maîtrise les mots et les relations humaines et ce, à tel point, qu’elle prend possession de Delphine, de son quotidien, de ses pensées, de son écriture.
L. attend de Delphine un autre roman tiré une fois encore de sa vie, de son passé, de son histoire familiale mais qui irait plus loin encore. Elle lui assure que le lecteur veut du réel, du vécu, de la chair et des tripes à déposer sur les lignes. Delphine essaie tant bien que mal d’expliquer son rapport et son envie de fiction. Elle peine à garder la tête hors de l’eau, se coupant peu à peu du monde et de ses propres réflexions, elle se laisse manipuler par une L. tour à tour caressante et féroce.

Ce roman réunit le suspens d’un thriller, l’analyse psychologique, l’interrogation sur le métier d’écrivain et sur la position du lecteur contemporain. Le lecteur est-il nécessairement avide de réel ? Ne sait-il ou ne veut-il plus lire autre chose ? A quel point la littérature n’est-elle qu’une réalité personnelle fictionnée ?
Tout ici est vraisemblable, mais une fois le livre refermé seul compte les émotions et le parcours des frissons à la lecture, le foisonnement de questions qui poursuit le lecteur plusieurs jours après avoir achevé la lecture. Qu’importe la part de vrai et d’imagination dans D’après une histoire vraie, le bonheur de la lecture s’est déployé durant 350 pages, ouvrant l’esprit et dressant un miroir à l’humanité de chacun. Un tour de force à saluer.

Anne-Laure Bovéron, muze

 Retrouvez Delphine de Vigan dans le numéro d’hiver 2014, dossier actu.

 

2015-06- jaquette De Vigan - histoire vraie-12

D’après une histoire vraie
de Delphine de Vigan
Editions JC Lattès, 350 pages, 19€
En librairie le 15 août 2015

Follow

Get every new post on this blog delivered to your Inbox.

Join other followers: