rlj2016

 

Il existe un blanc dans la biographie d’Agatha Christie. A l’hiver 1926, alors mariée à Archibald Christie, mère d’une petite Rosalind de six ans, en plein succès littéraire, elle disparait pendant dix jours. Aurait-elle été assassinée par son mari, pressé de divorcer pour épouse sa jeune secrétaire? Se serait-elle suicidée de chagrin? La presse à scandale se déchaîne jusqu’à sa mystérieuse réapparition. Dans son autobiographie, Agatha Christie évite de revenir sur cet épisode. Ce chapitre manquant, Brigitte Kernel a décidé de l’écrire à sa place. Elle est partie sur les traces d’Agatha Christie, a recoupé toutes les informations et reconstitué le puzzle. L’aventure, narrée à la première personne, délicieusement british, avec ses conventions héritées de l’ère victorienne, son humour fin, légèrement caustique pourrait avoir été contée par la célèbre romancière. Et, bien sûr, le livre se lit comme un polar !

Stéphanie Janicot, rédactrice en chef

Agatha Christie, le chapitre disparu
Brigitte Kernel
Flammarion, 272 pages, 18 €

9782081365629

Follow

Get every new post on this blog delivered to your Inbox.

Join other followers: